Les éleveurs

Les associés de la coopérative

Au fil des années, leur propre nombre et celui des produits qu’ils remettent à la coopérative ont augmenté. Au début, il s’agissait exclusivement d’éleveurs des communes de Brusson et Ayas, au total plus de 50 producteurs de lait. Avec le temps, le nombre de producteurs a diminué mais la quantité de lait (environ 2.200 kg/an) est resté le même : aux 39 éleveurs certifiés biologiques travaillant sur une dizaine d’alpages s’ajoutent, durant la période estivale qui va de juin à octobre, 11 éleveurs d’alpage. Avec les éleveurs certifiés biologiques a, en outre, été lancé une activité de valorisation de la viande de bovins adultes avec la production de motsetta (viande séchée) biologique.

Avec le temps d’autres producteurs agricoles (miel, légumes, petits fruits, plantes officinales, liqueurs…) se sont ajoutés aux éleveurs et la fromagerie est progressivement devenue une vitrine pour tous les produits agricoles du territoire.

Les éleveurs du Val d’Ayas

Environ 40 éleveurs pour une production annuelle d’environ 2.600 tonnes de lait. L’exploitation des pâturages est directement gérée par les éleveurs suivant un calendrier respectueux du territoire : de l’étable hivernale avec une alimentation à base de foin du terroir, on passe aux pâturages printaniers et, enfin, aux alpages de haute altitude en été.

Chaque journée s’écoule suivant les rythmes dictés par la lumière et l’obscurité : durant la belle saison, tout commence à quatre heures du matin avec la première traite, suivie par le transfert des vaches au pâturage. Vers midi, les vaches sont ramenées à l’étable où elles se reposeront avant la seconde traite dans l’après-midi avant d’être ramenées à nouveau au pâturage.
Bien que les rythmes soient serrés, les tâches fondamentales telles que le contrôle de l’état de santé des bêtes, le nettoyage de l’étable, la croissance des veaux ne sont cependant pas négligés… Si on les compare à d’autres races plus productives, les vaches de race valdôtaine et, en particulier, la Pie Rouge, ont une production de lait limitée. La qualité est, quant à elle, excellente et atteint son plus haut niveau en été, lorsque les vaches sont au pâturage en haute altitude.